[Les courtes de l’équipe #7] Courts-métrages, longs-messages

Révélation du jour : un court-métrage, c’est court (D’ailleurs à ce sujet tout dépend de ce que l’on entend par « court ». Certains courts-métrages durent quelques secondes, d’autres 59 minutes). On pourrait alors penser –à tort (nous allons le démontrer)- que les courts-métrages ne sont pas en mesure de véhiculer des messages aussi forts que les long-métrages. Encore une fois, ce n’est pas la taille qui compte. La preuve par 5 courts métrages de moins de 5 minutes qui posent des questions justes.

Les courtes 7

Le consumérisme vu par Steve Cutts – Happiness

L’argent fait-il le bonheur ? Ludique, et dont on ne sait s’il on doit en rire ou en pleurer, ce court-métrage nous le demande avec finesse et métaphore. Difficile de ne pas reconnaître la société qui nous entoure tant le réalisateur a poussé loin le sens du détail. On ne sait trop où donner de la tête tant les plans sont chargés, la mise en abyme est réussie.

Le sexisme vu par Jake Dypka et Hollie McNish – Pink & Blue

Impossible de ne pas aller au bout de ce court-métrage qui dénonce avec une esthétique forte et déroutante bon nombre de clichés sexistes encore très actuels. Le résultat est innovant et sublime.

La drogue vue par Arthur et Ylane – Première fois

Des premières images au titre, Première fois, le scénario ne semble réserver que peu de place à la surprise. Et pourtant. Regardez plutôt.

La maladie d’Alzheimer vue par Julien Becquer, Elena Dupressoir, Jules Durand, Viviane Guimaraes et Ines Scheiber – Mémo

Dans ce joli court-métrage d’animation, cinq jeunes réalisateurs dépeignent avec poésie et douceur, l’isolement progressif causé par la maladie d’Alzheimer. Ils soulignent par la même occasion l’ambivalence de la bienveillance des proches, à la fois pesante et réconfortante.

La tolerance vue par Michael Marantz – Good Morning

Le réalisateur, avec simplicité et efficacité, délivre un message d’espoir : la force du monde de demain réside dans l’union de nos différences.

Source : Konbini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *